Protection des données : L’Europe contre le reste du monde ?

La CNIL – Commission nationale de l’informatique et des libertés – a 40 ans cette année. Elle trouve son origine dans la réaction au projet initié en 1973 par le ministère de l’Intérieur qui envisageait alors de croiser tous les fichiers administratifs détenus par les services publics et para publics. Intitulé SAFARI, pour Système Automatisé pour les Fichiers Administratif et les Répertoires des Individus, le projet fut mis en lumière par une tribune publiée dans le journal Le Monde daté du 21 mars 1974 sous le titre « Safari ou la chasse aux Français ». Il s’agissait ni plus ni moins de doter chaque Français d’un identifiant unique permettant de connecter l’ensemble des données dont on disposait sur lui. On pouvait, entre autres, lire dans cette tribune la déclaration clairvoyante faite en 1973 par le procureur général de la Cour de cassation : « la dynamique du système qui tend à la centralisation des fichiers risque de porter gravement atteinte aux libertés et même à l’équilibre des pouvoirs politiques ».

lire plus

L’IA et l’humain, un duo gagnant pour l’expérience client

Après presque trois années de « hype » et de délires médiatico-apocalyptiques sur l’intelligence artificielle, on se réjouit d’entendre des propos moins dramatiques. Le fait, depuis un an, de donner davantage la parole à ceux qui développent ces technologies – comme Grégory Renard ou Yann LeCun ou encore Jean-Gabriel Ganascia – remet sérieusement les pendules à l’heure sur ce que, en leur état actuel, peuvent et ne peuvent pas les technologies regroupées sous le nom générique d’IA.

lire plus

Les faux avis de consommateurs ne font plus recette ! Encore que…

Les commentaires et les avis, personne n’en est tout à fait dupe… Mais, vrais ou faux, force est de constater qu’ils influencent nos décisions d’achat en ligne. Tous les sites marchands invitent leurs clients à laisser des avis et des commentaires sur les produits et les services qu’ils ont acheté ou consommés. Le problème, bien entendu, ce sont les « faux avis  ou « fake reviews », comme on dit en ces temps de « fake news »...

lire plus

Sous le capot de l’expérience client : l’enjeu de la maîtrise et de l’autonomie

Le discours sur l’expérience client est enthousiasmant. Noble et généreux, il est malheureusement trop souvent simplificateur. La réalité, tous les opérationnels le savent, est plus compliquée et quand il s’agit de tirer le meilleur parti des données clients, qui sont la clé d’un parcours et d’une expérience client fluides, les difficultés apparaissent rapidement… Alors, il faut plonger sous le capot et essayer de comprendre comment ça marche. C’était le sujet de la conférence organisée par Diabolocom dans le cadre du Salon Stratégie Client 2018, avec les témoignages de Mike Massimi, directeur Expérience Client de PhotoBox, et de Jean-François Ledey, directeur Relation Client d’Air Liquide Santé International.  

lire plus

Et si on réinventait les programmes de fidélité ?

De combien de programmes de fidélité (ou de fidélisation) êtes-vous membre ? Vous ne le savez probablement pas. Et c’est normal : d’une part, parce que ces programmes se sont généralisés dans absolument tous les types d’enseignes, banque comprises ; d’autre part, parce que les cartes physiques qui matérialisaient jusqu’ici votre appartenance tendent à disparaître. Ça, ce n’est pas plus mal : elles encombraient nos porte-cartes et celles qu’on décidait de ne pas avoir sur soi en permanence devenaient évidemment introuvables quand on en avait besoin…

lire plus

Quand les « millenials » voyagent

L’industrie du voyage s’intéresse de près aux « millenials ». On peut le comprendre : en France, les 18-35 ans représentent un peu plus d’un cinquième de la population totale (21,13 % très exactement d’après les derniers chiffres de l’Insee). Aucune industrie ne peut délibérément se désintéresser de 20% de son marché potentiel…

lire plus

Ni cash ni carte, le paiement mobile progresse

Tous les mois, on nous annonce de nouveaux modes de paiement : mobiles, sans contact, plus simples, plus rapides, plus sûrs, voire plus « discrets »… Les constructeurs de mobiles mènent l’offensive. Les opérateurs et les banques ne sont pas en reste, et on ne compte plus solutions proposées par les startups… Est-ce pour autant la fin de nos bonnes vieilles cartes de paiement et l’enterrement définitif de nos antiques billets de banque et pièces de monnaie ? Eh bien, pas vraiment…  C’est une chose d’annoncer un nouveau moyen de paiement, c’est autre chose de le faire adopter à grande échelle.

lire plus

Depuis le temps qu’on parle de la voiture autonome, elle finira bien par arriver…

La voiture autonome doit révolutionner la mobilité. OK, on s’en réjouit tous ! Sauf que cette révolution, annoncée à grands renforts d’articles mois après mois depuis près de 10 ans, tarde à se matérialiser… Cela peut se comprendre : personne n’est prêt à prendre la responsabilité de lancer sur les routes, et a fortiori dans les rues encombrées de nos villes, des engins présentant de trop grands risques. Alors, les constructeurs testent et re-testent sans fin leurs modèles. On en est aujourd’hui aux essais grandeur nature. Mais, malgré le nombre croissant de tests réussis, personne n’est d’accord sur la date à laquelle le commun des mortels pourra se déplacer au quotidien en voiture vraiment autonome…

lire plus

Enquêtes à chaud : point trop n’en faut…

Les enquêtes de satisfaction client « à chaud » sont devenues le corollaire de nos vies digitales : partout et tout le temps, on nous demande sans arrêt si nous sommes satisfaits de l’accueil reçu au téléphone ou en magasin ; de la réponse apportée par le service client à la question posée ; de la qualité de la chambre d’hôtel ou de la location Airbnb ; de l’efficacité et de la ponctualité de la livraison et/ou de l’état du colis livré ;  de la simplicité du processus de commande ; du professionnalisme du chauffeur Uber ou du conducteur Blablacar à qui on demande d’ailleurs s’il est satisfait de vous en tant que client ou que passager…

lire plus

Et si le homeshoring réveillait des vocations pour le service client ?

Un service client assuré par des agents indépendants travaillant de chez eux, telle est la formule du homeshoring – une formule moins développée en France que dans les pays anglo-saxons, notamment aux États-Unis où l’on compterait 300 000 « home agents », soit les trois quarts de l’effectif mondial. En France, le leader du homeshoring s’appelle Eodom et fédère plus d’un millier d’ambassadeurs au service de marques de premier plan. Quand on demande à son directeur commercial, Cédric Quintard, ce qui décide une marque à choisir Eodom et le homeshoring, il cite les quatre raisons suivantes :

lire plus

Newsletter

Derniers articles